Pourquoi la saturation du marché est un mythe

Quelques points d’économie sur la demande quantitative et la demande qualitative,

d’après Paul Zane Pilzer.

 

La demande quantitative est le fait pour le consommateur d’acheter ce qu’il possède déjà.

Par exemple un jeune couple qui achète une voiture se rend compte rapidement qu’une Voiture-ancienne_lightboxdeuxième permettrai plus d’autonomie pour chacun. Dans un autre contexte, l’achat d’une maison n’est pas un aboutissement mais un début puisque cela entraine également d’autres achats : meubles, électroménager, hifi, etc…

Ainsi l’on pourrait croire qu’à un moment donné (sans tenir compte en plus de l’obsolescence des produits) le nombre de voitures qu’un couple possède à une limite.

Une fois que chacun aurait « ses » voitures, on arriverait à une « saturation » du marché !

Il n’en est rien car lorsque la demande quantitative est comblée, la demande qualitative prend la relève !

La demande qualitative prend le relai et notre consommateur désire alors un modèle amélioré556db628188e799641cdad1334bf971f_large de ce qu’il possède déjà (un lecteur DVD Blu-ray, un téléviseur HD, etc…)

Un couple ne va pas forcement acheter une 3eme voiture, mais pourra en vendre une des deux pour acheter un modèle plus récent et haut de gamme. Dès lors que le consommateur commence à combler son désir d’avoir des produits de meilleure qualité, la demande quantitative y va de nouveau de sa magie. Le couple préfèrera alors avoir 2 modèles de voiture Haut de gamme, etc…

A noter qu’un produit à prix trop bas pourrait signifier aux yeux du consommateur une moindre qualité et ne servirai pas forcément l’entreprise qui distribue le produit.

La demande quantitative et qualitative dans le domaine du mieux-être !

Prenons un exemple parmi d’autres :

Un ancien athlète à qui des supplément nutritionnels spécifiques a permis d’enfourcher de douleurs-genoux-2013-conseils-coach-fevrier-300x200nouveau son vélo sans souffrir de douleurs aux genoux.

Ayant vécu cette expérience de « mieux-être », l’ancien athlète peut rechercher maintenant des produits pour améliorer sa mémoire par exemple, puisqu’il croit maintenant aux bienfaits des suppléments nutritionnels.

L’achat initial d’un seul produit a induit la demande quantitative, la récurrence de la consommation par exemple. Mais cet achat à également induit la demande qualitative, c’est à dire la demande pour d’autre produits axés sur le mieux-être qui soient différents et/ou de meilleure qualité.

 

Voilà donc ma conclusion :

Si l’on ramène cela à une société de marketing de réseau, quelque soit les produits distribués , on peut comprendre qu’une fois que l’on a un client qui consomme un produit il sera enclin à renouveler son expérience et à prendre d’autres produits de la gamme.

Cela veut aussi dire que grâce à la qualité supérieure des produits d’une société de Marketing de réseau, on peut également toucher toutes les personnes qui consomment déjà ce type de produits car elles seront plus sensibles à une meilleure qualité des produits.

Cette démonstration tord ainsi le cou à certains détracteurs du mlm lorsqu’ils parlent de saturation du marché !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *